« Palestine, la trahison européenne»

Un livre de Véronique De Keyser et de Stéphane Hessel,

paru aux Éditions Fayard

 

Ce livre retrace les années Abbas, de 2005 à nos jours, et analyse la politique européenne vis-à-vis de la Palestine.  Il est féroce dans son jugement vis-à-vis de l’Europe, puisque Véronique De Keyser parle même de trahison européenne. « L’Europe n’a pas su protéger en 2006, la démocratie palestinienne émergeant des urnes.  Elle a été infiniment plus complaisante avec les nouveaux régimes arabes.  Elle n’a pas su protéger Abbas des pressions israéliennes et américaines qui l’ont transformé, tantôt en mendiant, tantôt en marionnette, jusqu’à lui donner à l’Onu une dimension tragique.  Elle n’a même pas su protéger la belle idée d’État. Elle n’a pas su protéger la voie de la négociation, que l’extension des colonies dément et bafoue chaque jour. Elle a trahi. Le mot trahison européenne est fort et j’en mesure le poids, sans retirer pour autant ce jugement douloureux. J’ignore si nous aurions pu, avec plus de détermination et d’audace politique, saisir les occasions d’ouverture, faire avancer véritablement la paix.  Mais pour autant, quels que soient l’aide, le financement, le soutien logistique que nous avons apporté à la Palestine, nous avons manqué à notre responsabilité politique, celle qui dès 1948, impliquait de traiter sur pied d’égalité Palestiniens et Israéliens en garantissant à chacun leur sécurité et leurs droits.  Soixante- cinq ans après, la dissymétrie est  hallucinante.  L’écran de fumée d’une politique soit disant équidistante vis-à-vis des deux parties a abouti à une population palestinienne exsangue, privée de toute mobilité, sous une occupation dure et à qui on promet   le temps venu  un État comme à d’autres on promettrait le ciel.  Si nous ne changeons pas de logique, on connaît déjà la suite de l’histoire.  Un jour le Moyen-Orient s’embrasera.  Car c’est intenable et aucune humiliation, aucun asservissement, ne peuvent devenir un destin. »

Stéphane Hessel, qui partageait cette indignation, nous a quitté l’an dernier.  Mais Véronique De Keyser, eurodéputée belge, repose encore cette question centrale alors que  les colonies continuent à s’implanter en Palestine : la jeunesse palestinienne peut-elle encore renverser ce destin ?

Véronique De Keyser

Députée européenne

Chef de mission d’observation des élections en Palestine 2006

Vice-Président du Groupe Socialistes & Démocrates

Vice-Président du groupe de travail Moyen-Orient au Parlement européen

Doyen honoraire de la Faculté de psychologie de l’Université de Liège